Randonner au Pays de Courbet
Elle est pas belle la Vie !!!!
27 Grande Rue
25360 CHAMPLIVE

les règles à respecter en randonnée

  • Les conseils pour la randonnée

Afin que la marche à pied reste synonyme de liberté, des règles en randonnée sont à respecter. En appliquant ces règles de façon responsable, chaque randonneur participera à la protection de l’environnement et des paysages tout en sécurisant ses compagnons de marche. Tour d’horizon sur les règles à respecter en randonnée.
 

Les gestes du bon randonneur : 6 règles en randonnée

 
 Restons sur le bon chemin !
 
  • Il est inutile de rouler en voiture sur les sentiers pour être au plus proche du point d’intérêt du parcours.
    Les gaz d’échappement et le bruit du moteur incommoderont les autres randonneurs ainsi que les animaux. De plus, la voiture peut rester coincée sur le chemin.
    Autant ne pas prendre tous ces risques en se garant sur les parkings prévus au départ des randonnées.
  • Les chemins de randonnées traversent le territoire des plantes et des animaux. En coupant à travers champs, la végétation est piétinée et l’habitat des animaux menacé. Respectons la nature en restant sur nos sentiers de randonnées.


 
 
 
 
 
 
 Respectons la nature !
 
 Mouchoir, bouteille en plastique, épluchure de fruits : trop de détritus sont encore visibles sur nos chemins.                                                     Nous devons systématiquement ramasser nos déchets et prévoir un espace “poubelle” dans notre sac à dos.
 
Un petit feu de camp peut rapidement se transformer en feu de forêt détruisant tout sur son passage.     
Nous connaissons tous les ravages des flammes sur la nature, alors n‘allumons pas de feu et ne jetons pas nos mégots de cigarettes sur nos sentiers.
 
 Le nectar des fleurs nourrit de nombreux insectes pollinisateurs. Grâce à eux, la fleur se reproduit et crée une graine qui se transformera en plante. En plus d’apporter de la couleur aux paysages, la fleur joue un rôle fondamental dans le cycle naturel.
 
Au lieu de les cueillir, amusons-nous à les reconnaître.
 
 Les petits gestes de chacun participent donc à préserver la nature et la beauté des paysages.
 
 
Ne pas oublier ces règles en randonnée
 
  • Pense à t’équiper avec des vêtements aux couleurs vives ou pourvus de bandes réfléchissantes.
    Tu seras toujours visible même en cas de brouillard, ce qui est pratique quand on partage le chemin avec des cyclistes, des cavaliers ou des chasseurs.
  • Amène toujours dans ton sac à dos une trousse de premier secours, de l’eau, de la nourriture et un téléphone avec de la batterie.
    Avec une recharge solaire, ton téléphone sera toujours chargé et prêt à appeler les secours.
  • Indique à quelqu’un ton itinéraire et ton heure d’arrivée avant de partir. En cas de pépin, cela facilitera les recherches et pourra te sauver la vie.
  • Respecte ton rythme de marche et celui des autres. L’essentiel n’est pas d’arriver premier mais d’arriver ensemble sain et sauf.
 
 

 

 
En cas d’urgence, les services de secours à connaître
 
Une agréable sortie en randonnée peut soudainement se transformer en calvaire suite à un problème inattendu. Dans ces situations, il est essentiel garder son calme et de réagir rapidement en appelant les numéros gratuits des services concernés.
 

15   Le Service d’Aide Médical Urgent (SAMU) en cas de besoin médical urgent comme un malaise, un coma ou une hémorragie.

 

17  Le numéro de Police-Secours sert à signaler un danger (violence, aggression, cambriolage).

 

18  Les Sapeurs-pompiers doivent être appelés pour signaler un incendie, un accident de la route ou toute autre situation de péril.

 

112  Il s’agit du Numéro d’appel d’urgence européen unique. On peut l’utiliser depuis tous les pays de l’Union Européenne lorsque la situation nécessite une ambulance, les services d’incendie ou la police.

 
 En randonnant aux 4 coins du monde, le randonneur peut transporter des graines et des bacteries sous ses semelles, ce qui représente une menace pour la biodiversité. Pense donc à nettoyer régulièrement tes semelles !
 
 
En bon Baroudeur, nous comptons sur toi pour appliquer ces règles en randonnée. Et n’oublie pas la courtoisie est toujour
 

bien préparer son sac à dos

CONSEILS

 

Préparer son sac à dos

Nous avons tous, un jour ou l'autre, maudit le sac que nous avions sur le dos. Pourtant le sac à dos est sans doute le meilleur des compagnons de route. Voici son mode d’emploi.
Si on se pose encore la question de marcher ou non avec des bâtons, le fait de marcher avec un sac à dos n’est pas sujet à discussion. Quelle que soit la longueur du sentier que vous empruntez, ne partez pas sans sac à dos ! Il s’agira bien sûr d’adapter le volume du sac à la durée du circuit choisi (randonnée à la journée ou itinéraire sur plusieurs jours). Mais attention : plus un sac est grand, plus on a tendance à le charger…
Sur les GR®, il n’est pas rare de croiser des randonneurs aux sacs surdimensionnés et beaucoup trop lourds. Pour des itinéraires de plus de 4 jours, l’idéal est de prendre un sac de 55 litres avec éventuellement des poches pliables. La taille du sac (ou le litrage) est bien sûr fonction de ce qu’on y met dedans… mais aussi de comment on le met dedans. Un peu d’organisation permet de s’y retrouver rapidement et de ne rien oublier.

crédit : Fotolia
 

Comment remplir son sac à dos ?

Organiser son sac à dos est tout un art ! Pour obtenir un bon portant, le principe de base est de répartir la charge principalement sur le bassin et un peu sur les épaules. Le poids doit donc être réparti de façon à ce que le centre de gravité du sac soit le plus près possible du corps, ni trop bas, ni trop haut. Ainsi, les objets lourds sont calés dans le sac, côté dos, et ce qui est plus léger, côté extérieur du sac.
Éviter les charges lourdes sur les reins, ou au sommet du sac, et gare aux bosses ou aux angles du réchaud ou de la gamelle pointant dans le dos du porteur. L’équilibre des charges doit être l’objet d’une grande attention. Outre la répartition du poids assurant confort et sécurité de marche, l’aspect fonctionnel de l’organisation du sac est primordial :
  • le sac de couchage et les vêtements de rechange seront rangés au fond du sac ;
  • la gourde, les vivres de course, le chapeau et la crème solaire resteront aisément accessibles.
  • Le topoguide et la carte sont à portée de main;
  • les vêtements de protection sont en haut du sac.
  • Les objets précieux, tels que papiers et argent, sont à l’abri, protégés dans une pochette plastique zippée.
  • Les vêtements et différentes affaires personnelles peuvent être rangés dans différents sacs plastiques ou en toile légère, ce qui facilite les manipulations.
  • L’emplacement du matelas n’est jamais évident : on peut l' enrouler autour de la tente, l’attacher en bas du sac à dos, ou le glisser à l’intérieur même du sac, autour des affaires. S’ils sont à l’extérieur, matelas et tente doivent être protégés contre la pluie.
Si tout ne rentre pas dans le sac à dos, si vous ne pouvez pas le fermer, procédez à un examen critique du contenu du sac et revoyez votre organisation. Un sac à dos n’est jamais totalement imperméable, l’eau finissant toujours par pénétrer à l’intérieur par les coutures et les fermetures. Une housse de protection extérieure imperméable peut être utile. On peut aussi préférer doubler l’intérieur du sac à dos d’un grand sac poubelle robuste de 80 ou 100 l.
 

Les checks-listes idéales

Pour quelques heures de balade ou une journée, il faut toujours emporter avec soi : 
  • des lunettes de soleil,
  • un tube de crème solaire,
  • une casquette ou un chapeau,
  • un vêtement de protection contre la pluie,
  • un pull ou une veste en fibres polaires, fine ou épaisse, selon la saison et la température,
  • des bâtons de marche le cas échéant,
  • des vivres de course (pain d’épices, barres, fruits secs…),
  • de l’eau, minimum 1,5 l,
  • une couverture de survie,
  • un sifflet,
  • du papier hygiénique,
  • une paire de lacets de chaussures.
Pour le groupe, il est nécessaire de :
  • le pique-nique pour une sortie à la journée (quelques idées : morceaux de concombre, melon, tomates, ou carottes crues, ou bien salade préparée et soigneusement emballée, oeufs durs, pain et fromage, ou sandwich au jambon, fruits, cake ou quatre quarts, etc.),
  • du fil et des aiguilles,
  • un couteau pliant,
  • un sac poubelle pour emporter les déchets,
  • une trousse de secours,
  • le topo-guide® Fédération, guide de randonnée ou descriptif de l’itinéraire,
  • la carte au 1/25 000 avec, éventuellement, un protège carte en plastique,
  • une boussole,
  • des jumelles ou un appareil photo,
  • du papier et un stylo,
  • un téléphone portable,
  • une lampe frontale (utile en cas de départ tardif en hiver ou de passage obscur – comme un ancien tunnel désaffecté par exemple).
Pour plusieurs jours avec hébergements, il faut ajouter à l’équipement déjà cité ci-dessus :
  • des vêtements et sous-vêtements de rechange,
  • des sandales ou chaussures légères pour se détendre le soir,
  • un poncho ou cape de pluie,
  • un sur-pantalon,
  • une pile de rechange pour la lampe frontale,
  • un « sac à viande » ou un drap-housse,
  • des bonnets et des gants pour le matin ou le soir selon la saison,
  • une trousse de toilette,
  • de la lecture,
  • des vivres de course pour plusieurs jours,
  • des cartes topographiques.
Pour plusieurs jours en autonomie, il faut ajouter à l’équipement déjà cité ci-dessus :
  • la tente,
  • le sac de couchage,
  • le matelas,
  • un briquet et des allumettes à l’abri de l’humidité,
  • le réchaud et son combustible,
  • la popote avec éponge et torchon,
  • les provisions,
  • plusieurs sacs poubelle,
  • un rouleau de ficelle solide,
  • une grande bâche plastique,
  • des pastilles Micropur® ou Hydroclonazone®.
     

Quel poids peut-on porter ?

Pour une randonnée itinérante, le poids maximum recommandé pour un sac à dos est de 20 % du poids du porteur :
  • ainsi une femme de 55 kg peut porter un sac de 11 kg,
  • un homme de 80 kg, un sac de 16 kg.
Ce poids est suffisant pour une randonnée de quelques jours. Il est bien sûr excessif pour une simple journée de marche. Porter davantage est toujours possible, jusqu’à un tiers de son poids, mais il vaut mieux l’éviter : outre le risque accru d’incident sur un terrain accidenté (chutes, entorses…), porter un sac trop lourd peut générer des pathologies à court et moyen terme : tendinites, usure des cartilages ou des disques intervertébraux.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
RANDONNER AU PAYS DE COURBET
Mairie
26 rue Pierre Vernier
25290 ORNANS
 
 03.81.55.24.78
 06.74.53.53.08
 
 
 
Resposables du site :
 Bernard DEBOIS
06 74 36 92 76
Josette FIGARD
 Domie CHARBONNIER
 
Crédit photos :
 Bernard  DEBOIS
 
Mars 2021