Randonner au Pays de Courbet
Elle est pas belle la Vie !!!!
LOGO_RPC_internet
27 Grande Rue
25360 CHAMPLIVE
17 septembre 2021 Cascade de la Bonneille
                        11 kms       200 m de dénivellé
 
 
Une fois n'est pas coutume ce n'est pas une boucle que Bernard nous a prévu mais un aller retour pour aller découvrir la cascade de la Bonneille!
C'est sous un soleil radieux que nous entamons notre marche. Un  sentier nous conduit à notre premier petit pont de pierre que nous traversons pour ne plus nous éloigner du cours de la rivière. Attention à ne pas déranger les écrevisses à pattes blanches car nous devons traverser plusieurs fois.
L'eau est claire,  enfin pas toujours, ce ne serait pas un peu pollué là !
 Le chemin est gras et parsemé d'embuches, beaucoup de troncs d'arbre en travers de notre route . Chacun sa technique les uns enjambent les autres passent par dessus. 
Les arbres moussus donnent à la forêt des airs de conte  maléfique .

Vers 15 h 30  nous sommes à la cascade , le site est majestueux mais manque cruellement d'eau ! On reviendra au printemps.
 
Retour sans encombre à un rythme soutenu : les filles ont pris la direction des opérations.
 
10 Septembre 2021 Vuillafans-Lods
10 Septembre 2021  Vuillafans-Lods
    9 kms 200    dénivelé   200 m
 
 La pluie n'arrête pas le pélerin encore moins le randonneur, mais pleut t'il vraiment ?
Juste une petite bruine intermittente qui n'empèche pas les 17 participants d'emprunter la rue Gérard pour une découverte de ravissantes maisons de pierre. Linteaux, plilastres et portails massifs agrémentent les anciennes demeures vigneronnes de Vuillafans. Une petite grimpette et nous surplombons la Loue sinueuse et d'un vert profond. A notre gauche les ruines de Château neuf ( 13 éme siècle ) , derrière nous Château vieux
( 11 éme siècle ).
Rive droite de la Loue , un ancien tunnel SNCF recyclé en fruitière à comté, rive gauche d'anciennes scieries.
Nous saluons les pêcheurs à la mouche qui taquinent la truite, la vraie , l'endémique pas la truite arc en ciel !  
Une ou deux mûres par là une petite grappe de raisin les gourmands sont comblés.
Une visite à l'ancienne annexe de l'hopital d'Ornans et son magnifique parc et c'est le retour par Lods et ses maisons fleuries.
 
 
 
08 AOUT 2021 mont poupet
08 AOUT 2021 mont poupet
7 participants - 16 km -710 m dénivelée- alt mini 386 m alt maxi 851 m
Météo "potable" sans pluie....
 
Départ de la Mairie de Saizenay - chemin en forêt sur le GR 59 qui nous amène au ruisseau de Conche (cascades) et beau débit d'eau sur le Gour de Conche (journée précédente très pluvieuse....)
Belle et longue montée sur le Signal du Poupet où l'aire de pique nique est fort agréable, hélas nous n'avions pas prévu les grillades car des barbecues sont à disposition.
Point de vue côté Signal du Poupet sur la plaine et les villages jurassiens.
Montée à la Croix du Poupet qui domaine Salins les Bains et ses forts Belin et St André, d'un côté et au Sud, panorama sur la chaîne des Monts du Jura (Aiguilles de Baulmes, Suchet, Morond, Mont tendre etc).
Guy a pu ramener ses "ouailles" par le chemin de l'Ane, belle descente et retour à Saizenay

 
 
Ateliers champêtres du 31 juillet: photographie
Ateliers champêtres du 31 juillet: photographie

8 participants, du Doubs et même de Loire Atlantique ont pu suivre ces ateliers champêtres dédiés à la photographie. RPC a mené la partie randonnée, dans le ravin du Puits noir, et au Puits de la Brême. La météo a été clémente, et le ciel sombre s'est allié au Ravin du Puits noir.
Mais c'est surtout Mr Jean Daubas, photographe d'art professionnel à Baume les Dames qui a donné conseils et techniques. D'abord sur le terrain pour les prises de vue, puis en fin de journée pour les travaux de selection, revision, ... sur logiciel spécialisé dans les locaux de la Ferme de Flagey. Chacun a pu apprécier la disponibilté de Jean.... et oui on se tutoyait tous en fin de journée.
 Belles photos et bons souvenirs.
20210731_184325
25 juillet 2021 Bois d'amont - Mont sala
Sortie de 14km avec 500 de dénivèle 5 h de marche 7 participants.
Petite pluie du matin qui n’arrête pas le randonneur, mais après 10 mn de marche retour à la normale. Beaucoup de nébulosité ce dimanche mais quelques apparitions du soleil.
Dommage pas vu les Alpes
 
via francigéna mardi 20 juillet 2021
via francigéna mardi 20 juillet 2021

JOUR 31 – DE FOUCHERANS A MOUTHIER-HAUTE-PIERRE : MONTAGNES DU JURA, NOUS SOMMES ARRIVÉS !

👣 25 km à pied - Mardi 20 juillet
Avez-vous déjà ressenti en plein milieu de la nuit un sentiment de désorientation ? À ce moment précis, vous vous trouvez au fond de votre lit, sans mémoire de l’endroit d’où vous étiez arrivé la veille.  Je suppose que vous l’avez déjà vécu et que cela continue de temps en temps. Mais lorsque vous dormez dans un lit différent chaque nuit, c'est un phénomène généralement plus courant. Cela fait plus d'un mois que Road to Rome a commencé et j'ai maintenant dormi dans environ 25 lits différents depuis mon départ. Certaines nuits, je dors bien, et d’autres moins.
La nuit dernière, je n'ai pas très bien dormi, mais j’avais espoir de me rattraper la suivante. Cela n’a pas été le cas. J’ai pensé que cela avait quelque chose à voir avec les paysages qui nous entouraient. Aujourd'hui plus que ces derniers jours ou semaines, le paysage environnant a radicalement changé.
Ce matin quand nous avons quitté Foucherans, il y avait encore beaucoup de champs autour de nous, mais maintenant, quand je regarde par la fenêtre, je vois des montagnes, des arbres et des rochers impressionnants ! Cela ne peut signifier qu'une chose : nous sommes officiellement entrés dans le massif du Jura !
J'en ai peut-être déjà parlé dans un de mes podcasts pour Radio Francigena, mais je suis une vraie amoureuse de la montagne et arriver ici, dans le Jura, après des semaines et des semaines dans la basse campagne française est une vraie bouffée d'air frais. Et c'est pourquoi je suis convaincue que ce soir, je vais passer une très bonne nuit de sommeil !
Mais assez parlé de moi ! Que s'est-il passé pendant Road to Rome, vous demanderez-vous probablement ? Eh bien, nous avons commencé à marcher tôt le matin avec un assez grand groupe de marcheurs locaux. Notre première visite a eu lieu dans la ville d'Ornans, ville natale du célèbre peintre Gustave Courbet. Pour nous rendre à Ornans, nous avons suivi une belle et ancienne voie ferrée transformée en route de randonnée et de vélo le long de la rivière de la Brême. Pas le moindre bruit de circulation ou de voitures n'atteint cet endroit, ce qui est un vrai plaisir pour les oreilles et les esprits.
Ornans est une belle ville, très pittoresque. On nous y a proposé une visite guidée des lieux locaux les plus importants. Ultérieurement, un comité d'accueil avec des collations, des boissons et une visite au musée du Costume et des Traditions nous attendait avant que nous ne nous dirigions vers des villes tout aussi (sinon plus) pittoresques, comme Vuillafans et Lods. C'est ici que j'ai réalisé à quel point le paysage avait changé entre hier et aujourd'hui. Ici, des rivières aux eaux cristallines traversent de magnifiques petites villes entourées de montagnes verdoyantes. Une montée finale entre Lods et Mouthier-Haute-Pierre a fait revenir la sueur sur nos visages et nous a donné l’occasion d’entretenir nos fessiers !
À notre arrivée à destination, nous avons rencontré Arianna Izzi, qui sera notre troisième ambassadrice RTR jusqu'à Aigle. Avec Arianna et le reste de l'équipe, nous avons passé un excellent dîner relaxant dans le jardin de notre maison d'hôtes. Après avoir rempli nos ventres d'une quantité parfaite de légumes frais, nous sommes maintenant plus que prêts à mettre nos corps et nos esprits au repos, car une bonne vieille étape de montagne nous attend déjà demain !
POINTS IMPORTANTS
Le magnifique sentier pédestre et cyclable le long de la Brême
L'eau bleue/verte de la Loue
Enfin faire de l'escalade dans les montagnes
Dormir à la Villa Meyriem et dîner en groupe dans son jardin romantique
MARCHEURS DU JOUR
Myra Stals, responsable des médias sociaux (AEVF)
Jacques Chevin, membre du personnel (AEVF)
Luca Bruschi, directeur (AEVF)
Elena Dubinina, Relations internationales (AEVF)
Claire Waïss (FFR)
Andrea Ciotti, vidéaste
Patricia Laberterie adjointe à la Vie Associative (Ville d'Ornans)
Bernard Huot Marchand (Maire de Montgesoye)
Claire Chevalier secrétaire adjointe (FFRP)
Daniel Conche Présidents des sentiers et itinéraires (CDRP du Doubs)
De nombreux amateurs de marche locaux (Randonner au Pays de Courbet et amis)
 
 
 

11 JUILLET 2021 LES ECHELLES DE LA MORT - CHARQUEMONT

11 JUILLET 2021 LES ECHELLES DE LA MORT - CHARQUEMONT
12 km - 450m de dénivelé - 9 participants - belle météo
 
Départ du parking de la Cendrée alt 953 m
 
Belvédère de la Cendrée, descente rapide et boueuse dûe aux intempèries des jours précédents passage devant la Grotte des Moines. Nous arrivons au bord du Doubs peu large dans cette vallée mais puissant  en ce mois de juillet pluvieux, au creux de hautes falaises.
Pic nic à l'usine du Refrain (552 m) au soleil.
Remontée par les échelles de la Mort qui sont maintenant de confortables escaliers rassurants.
Le passage des échelles de la Mort était le point de franchissement le plus rapide pour se rendre en Suisse. Pour déjouer la surveillance des « gabelous », surnom donné aux douaniers, les « bricottiers » utilisaient toute sortes de stratagèmes pour rapporter des denrées de première nécessité (farine, sucre, café, tabac, etc.). Ils dissimulaient notamment les échelles dans les rochers et la végétation et ne les sortaient qu’au moment du passage…
Autrefois rudimentaires, de simples troncs traversés de bouts de bois, ouf nous avons évité le pire.............

En haut des échelles, deux belvédères sur l'amont et l'aval de la vallée et vues sur la via ferrata.
Un beau sentier en forêt nous emmène à la Crampoulotte et au refuge de Vaudey.
Derniers bains de boue en passant par Vaudey les fermes du Boulois et le bois de la Biche.

 

2 juillet 2021 chapelle de croc - rocher de colonne

2 juillet 2021 chapelle de croc - rocher de colonne
2 JUILLET 2021
Randonnée sur les hauteurs de Scey en Varais
 
9.5KM  280M+ 
Le rendez-vous est fixé à 13H40 sur le parking de la mairie. 13H41 arrive le petit dernier ! Aucun d’entre nous ne se permet de lui faire une remarque désobligeante, au risque de connaître le même sort que le Petit Poucet . En effet, le retardataire n’est autre que le Sieur Débois pour qui la campagne environnante n’a plus de secret. Malgré ce départ différé, la randonnée s’annonce agréable. La météo est clémente, la bonne humeur est au rendez-vous.
Nous nous engageons sur un sentier herbeux, dans un bois ; c’est sans grande difficulté que nous atteignons la Chapelle du Croc(1842) ainsi que la « vieille maison », toutes deux perdues dans le feuillage. Nous découvrons ensuite le Rocher de Colonne, superbe belvédère en bordure de falaise. De son sommet, on a un premier point de vue sur Scey en Varais, surmonté du Castel Saint Denis, le ravin de Valbois et la Roche de Hautepierre. Le deuxième point de vue surplombe la Loue et le village de Cléron. Quelques bonnes enjambées plus loin, nous profitons d’une  troisième vue nous permettant de distinguer le Mont Poupet et ses environs. Bernard donne moult indications pour tenter d’aider à se repérer ceux et celles que je dénommerai les « handicapés de l’orientation » ! Nous poursuivons notre joli parcours en forêts, prés, bois, laissant sur notre gauche le village de Malbrans. Après 3 heures de marche, la boucle est bouclée .
Cette randonnée, assez facile, est très agréable. Elle permet d’accéder à de beaux points de vue sans fournir de très gros efforts.
L’heure est venue de se séparer pour quelques semaines. La joie des retrouvailles n’en sera que plus grande. Bel été à tous et encore MERCI à Bernard qui nous accompagne toujours avec bienveillance et qui nous permet de découvrir notre belle région.
 
 

27 juin 2021 le bizot week-end clôture

27 juin 2021 le bizot week-end clôture
11 kms 500        250 m de dénivellé

 8 H
Alors la douche ce matin ?
Froide ça réveille
8 h 30
Petit déjeuner sinon copieux du moins suffisant !
9 H
Fin prêt. Chaussures aux pieds, sac à dos ... vide !
Où est le pique nique ?
Il arrive ! quand ? bientôt !
9 h 30
Hourra ! Nous ne mourons pas de faim aujourd'hui.
 
Départ vers le Bizot 940 m d'altitude, avec ses fermes , sa maison de justice.
Gérard Jugnot y tourna une partie de son film monsieur Batignole en 2001.
Nous passons devant La chapelle de notre Dame de Lourdes avant de pénétrer dans une belle forêt de sapins.
L' humeur est à la paresse. Nos guides Bernard ? Guy ? ont bien du mal à motiver la troupe. Un vent de contestation souffle. Promis juré pas de dénivellé une balade bien plan plan ! Allez c'est parti. 
Les ruines du château de Réaumont, mais ça grimpe ! On se sépare sur ... 200 mètres
Certains ont vu les ruines, d'autres pas, c'est ainsi !
Nous quittons la forêt de sapins pour traverser la tourbière dite " les guillemins". Ce sentier fait l'unanimité, enfin !
Que c'est agréable d'admirer les pins, les bouleaux en marchant sur ce sol moelleux. A droite un champ de cirse des marais, à gauche de l'épervière jaune d'or, devant nous une multitude de raiponces en épis trouées ça et là d'orchis tachetées.
Ce sentier bucolique nous mène à l'étang des Belles Seignes où il est bienvenu de manger notre fabuleux et tellement attendu déjeuner.
Le ciel se fait menaçant, l'étang prend des couleurs profondes.
Sortez vos appreils photos dame libellule a décidé de nous honorer de sa présence. Et regardez ces nénuphars on se croirait dans un tableau de Monet.
Allez il est temps de rentrer avant l'orage.
Salut les copains et merci à nos précieux guides.
 

26 JUIN 2021 le châtelard barrage du châtelot - week-end clôture

26 JUIN 2021 le châtelard barrage du châtelot - week-end clôture
13 KMS     780 m de dénivellé
 
 
Départ d'Ornans à 8 heures.
Arrivés au village le Pissoux où nous garons les voitures. Guy notre guide de la journée nous brieffe sur la randonnée.
L'humeur est joyeuse, le soleil bien présent, les chaussures impeccables. mais cela ne va pas durer, le terrain est gras. Nous progressons en évitant les ornières, le chemin est ombragé, cela grimpe, cela grimpe.
Nous voici au belvédère du Châtelard. nous admirons le creux de Moron haute falaise en arc de cercle et le doubs majestueux.
Nous repartons par un chemin de crête boisée et surprise on entend déjà crier famine !
Notre guide imperturbable pousuit son chemin.
Au bout du sentier on aperçoit la blancheur des roches de la Cluse du Châtelot, c'est là qu'il y a plusieurs années des hommes ont érigé un barrage, c'est notre lieu de pique nique.
Certains optent pour une ombre bienfaitrice, d'autres pour le grand soleil sur le barrage. 
 " elle est pas belle la vie "
Les meilleures choses ont une fin, pas le temps de paresser.
Guy nous propose deux options :
Le retour cool vers le parking ou la grotte du Grenier. Le groupe se sépare.
Située en rive gauche du Doubs ( donc coté français  ) la grotte du Grenier s'ouvre au sein d'une paroi rocheuse à une cinquantaine de mètres au dessus de la rivière. C'est là que ce sont réfugiés les habitants de Grand Combe des Bois durant l'invasion des armées suédoises en 1636. A l'heure actuelle on y accède par une échelle.
Combien de barreaux, quelqu'un a compté ?
C'est sportif !
Bon fini la grimpette on descend cette fois ?
Que nenni ma foi
Combien de dénivellé?  780 mètres !    Oui nous l'avons fait.  Bien heureux de retrouver les copains aux voitures et d'enlever nos chaussures crottées.
Direction Villers le lac où nous attend notre hébergement, une bonne douche chaude et le traditionnel saucisses de Morteau cancoillotte !  Heureuse Marie-Claude ?
 
 

25 juin 2021 ully

25 juin 2021 ully
10 kms 500     280 m de dénivellé  
 
 
Superbe soleil ce vendredi pour un départ depuis le cimetière d'Ornans direction La Roche Fournièche.
Nous attaquons par le dénivellé, heureusement Bernard nous a promis des cerises.
Depuis le Belvédère d'Ully Ornans nous offre ses maisons lovées le long de la Loue plus verte que jamais.
C'est bien joli tout cela mais où sont les cerises ?
"Sifflera bien mieux le merle moqueur"
Les cerisiers sont  là mais pas les cerises ! La faute au gel tardif.
Pour nous consoler notre guide nous mène vers le chêne d'Ully.
Ah si Monsieur Courbet l'avait vu , sûr c'est celui là qu'il aurait peint.
Une petite grimpette au milieu des fleurs sauvages et nous nous retournons pour admirer au loin la roche de Hautepierre.
Une source à droite, une mare à grenouilles sur la gauche et nous sommes déjà sur le chemin du retour.
Déjà, déjà tout de même 3 heures de marche c'est pas mal !
 
 
 
 
 

18 juin 2021 les capucins

18 juin 2021 les capucins

POINT DE VUE DU MOINE
LES CAPUCINS
 
Le titre de la randonnée pourrait laisser supposer que nous sommes partis sur les traces des religieux, il n’en est rien !
13h50 : La petite troupe se retrouve sur un parking entre Lods et Longeville.
Bernard des bois, pour rester fidèle à son patronyme, nous promet une marche, à l’ombre des feuillus des forêts avoisinantes. Il tiendra sa promesse ! Après quelques enjambées sous un soleil de plomb, nous faisons une halte devant la Vierge. Le temps n’étant pas à la prière, nous nous dirigeons vers le point de vue de La petite Roche d’où on domine le village de Mouthier. On peut également entrevoir la cascade de Syratu, au faible débit saccadé. Nous prenons alors la direction de l’auberge du Moine, puis du belvédère du même nom. Le site est superbe ; nous sommes récompensés des efforts fournis au cours de l’ascension. Bernard, avec son talent habituel, joue le rôle d’une table d’orientation. Puis nous repartons au rocher du Capucin. Nous profitons d’une vue incroyable sur la vallée.
Nous en avons fini avec le dénivelé positif. On va redescendre sur Longeville, et au passage admirons la Vierge accrochée au flanc du mont. Nous traversons le village qui ne manque pas d’intérêt, avec un bel oratoire, une fontaine fleurie et de jolies maisons en pierres. C’est par un sentier que nous rejoindrons nos voitures.
Nous avons mouillé nos liquettes mais nous sommes heureux d’avoir passé un bel après-midi, dans la bonne humeur, avec des photos plein la tête.
 
 

10 au 13 juin 2021 Samoëns

10 au 13 juin 2021 Samoëns
10 Juin 2021 ;
12 randonneuses-randonneurs prennent la route pour un séjour dans les Alpes : Martine et André, Pierrette et Guy, Maryse et Jean-Marie, 
Maryse et Daniel, Sylvie et Bernard, Édith, Nathalie.
Objectif : Monter, grimper, prendre de la hauteur.
Destination : Samoëns.
En patois savoyard, SA sept , MOENS  monts , pour désigner les sept montagnes qui entourent ce village à mi-distance entre Chamonix et Genève.
La joyeuse compagnie arrive au village-vacances Le Bérouze pour le repas. La découverte du lieu d’hébergement satisfait chacune et chacun. La récente rénovation des locaux est un bon présage pour la qualité du séjour. L’accueil est chaleureux. Après le repas, on passe aux choses sérieuses. « Puisque la montagne ne vient pas à nous, allons à la montagne ». Nous prenons  la direction du Cirque du Fer à Cheval, lieu classé pour ses 30 cascades. Celle du Rouget est la plus belle de France.  On s’acclimate en douceur et on rentre au bercail pour un apéro d’accueil, suivi d’un repas et d’une bonne nuit.
 
La journée du vendredi sera nettement plus difficile. Le groupe part pour Le Lignon, en vue de gagner le refuge d’Anterne. La montée est rude, parsemée d’obstacles pour arriver aux cascades de la Sauffaz et de la Pleureuse à 1450m. On traverse des pierriers, des névés. Le premier objectif visé est le pylône au Collet d’Anterne à 1800m. Des petits groupes se forment afin que chacun puisse monter à son rythme. On n’arrive pas au sommet en dépassant les autres mais en se dépassant soi-même. Les plus rapides auront droit à la bière au refuge. Guy se teste et Daniel veut continuer en direction du lac mais la neige l’en dissuade. Les « Cordier » arrivent au refuge en retard, prétextant avoir tourné en rond, ne voyant pas le balisage sous les névés. Peut-être ont-ils tout simplement batifolé pour multiplier les plaisirs du séjour ! Les genoux de Martine et André rechignent à terminer l’ascension. Nathalie et Sylvie ont atteint le collet d’Anterne, 1896 m. Bravo les filles ! Édith et Bernard retrouvent la petite troupe pour manger. Pierrette se fait chouchouter au centre ; elle l’a bien mérité ! Le retour est très difficile pour les genoux, d’autant qu’au loin gronde l’orage. La montagne , ça se mérite ! Chacun apprécie d’être au contact de cette nature préservée, protégée. Les marmottes sont déconfinées elles aussi ; gentianes bleues, ancolies, asters, clématites leur font un joli décor. 
Le soir on se retrouve pour un repas quizz proposé par Greg le barman. Guy sera le gagnant ; ( normal, il fut sérieusement aidé par son saint patron dont c’était la fête !) La bonne humeur est toujours au rendez-vous.
 
Samedi on va découvrir le lac de Gers. Bernard, sentant arriver l’embrouille, annonce qu’on va emprunter un chemin très étroit sur lequel il est impossible de croiser un autre véhicule. Le jour est bien choisi puisqu’il s’agit du jour de la montée aux alpages ! on croise un monstre dénommé tracteur qui nous  contraint à reculer sur 600 m. Maryse en a perdu ses belles couleurs… car elle ne connaissait pas les talents du chauffeur.  On part du parking pour une montée de deux heures sur un chemin blanc. La difficulté n’amenuise en rien la motivation des marcheurs. Ouf ! On arrive à l’alpage. Toutes les conditions sont réunies pour notre bonheur. La montagne nous offre un décor splendide, le refuge et le lac sont superbes. Les propriétaires sont sympathiques et puisent dans leurs réserves personnelles pour le plaisir de nos gosiers. Le panorama et l’altitude donnent une saveur particulière à nos modestes casse-croûtes. Il faut retourner aux voitures afin de se rendre à Samoëns 1600 pour découvrir la station de ski. Maryse la prudente se propose de réguler la circulation vu l’incident du matin. S’ensuivra une soirée karaoké tonique au cours de laquelle Jean-Marie fera travailler ses cordes vocales pour le plaisir de tous.

Dimanche, le programme annonçait visite de Samoëns. C’était sans compter sur le flair de Bernard qui propose d’entraîner tout le monde au Col de Joux Plane. Les 12 km se feront en voiture ; les randonneurs ne peuvent que s’incliner devant les courageux cyclistes qui, eux, utilisent l’énergie stockée dans leurs muscles  pour atteindre le sommet.
Arrive alors le bouquet final ! Le Mont Blanc nous offre toute sa splendeur ! L’émerveillement est à son comble. Le toit de l’Europe est à bout de bras ! Ce merveilleux souvenir ne sera pas seulement figé dans les nombreuses photos prises par chacune et chacun, mais restera ancré dans les cœurs. Merci Bernard ! Ensuite c’est le retour vers le lac avec vue sur Les Gets et les pistes de Morzine.
Après un dernier repas au Bérouze, c’est le retour à la maison. Pierrette a retrouvé la forme grâce à l’altitude mais pas que… en effet , Guy ne s’est sans doute pas contenté de se tester qu’en escaladant la montagne !L’uomo è forte !
 
Ce séjour fut réussi, joyeux, vivifiant. Il marque le retour à la vie, aux échanges, au bonheur partagé.
                                                                                                                                                                                                            Texte de Sophie
 
 
 
 
 

4 juin 2021 MONTMAHOUX

 4 juin 2021 MONTMAHOUX
Départ à mi côte entre Eternoz et Montmahoux à 14 h. 
Lieu dits << Combe des Mahoux >>
 
11 kms         300 m de dénivelé
 
Soleil généreux et chaleur au rendez-vous.
La rando démarre en douceur dénivelé zéro !
Isabelle et Catherine, les deux petites nouvelles prennent la  tête du peloton. Pas d'inquiétude Bernard veille. 
Premier temps fort le belvédère des Feuilles qui nous offre une vue magnifique sur les gorges du Lison.
Ensuite les choses sérieuses arrivent, ça grimpe, jolie montée. A mi parcours on prend le temps de s'arrêter pour admirer Nans sous sainte Anne et les monts environnants.
A 800 mètre d'altitude sur le mont de  Montmahoux  nous attend un panorama à 360 ° .
Dommage le Mont Blanc se cache dans la brume.
Pour nous consoler Bernard nous conte la fabuleuse histoire de Dédé le célèbre marchand de clous !
Ensuite nous n'avons plus qu'à dérouler tranquillement jusqu'aux voitures.
On a un peu tourné en rond non !
Attends Sophie regarde sur mon appli, tu vas tout comprendre ! 
 
    
 

28 Mai 2021 Lods-Mouthier

28 Mai 2021 Lods-Mouthier
Départ de Lods à 13 h 45
 
9 kms       300 m de dénivellé
 
Départ de Lods sous un soleil enfin bienvenu.
Température agréable, ciel bleu et moral au beau fixe.
Passage par le bief Poutot face au rocher de Hautepierre.
Nous traversons des prairies fleuries où boutons d'or et géraniums " herbe à robert" ondulent sous la brise.
Nous longeons La Loue, d'un beau vert émeraude, sans oublier de saluer les pêcheurs à Tivoli.
Une petite grimpette et nous admirons la cascade de Syratus dans sa partie basse.
Retour par les vieilles ruelles de Mouthier direction la vierge de Sainte Foy et son belvédère, au loin la cascade dans sa partie haute.
Descente sur Lods pour voir les anciennes maisons de vignerons, le lavoir.
Allez Edith un dernier tout  petit dénivellé, regarde on voit le barrage, les truites jouent à cache cache dans La Loue. Et nos voitures sont là aussi !
Arrivée vers 17 heures .
 
 

24 MAI 2021 BOLANDOZ

24 MAI 2021 BOLANDOZ
Rochanon - Ferme de Palentin - les Prés Dits
 
Départ BOLANDOZ 9H 30
 météo clémente, pluie en fin de randonnée.
 
17 km 500 - 440 m de dénivelé
 
Descente sur le ruisseau Rochanon en "crue" après la pluie des précédents jours, belles chutes d'eau.
Rocher du Rochanon, montée sur la ferme de la Broche. Bois et gouffre de Jérusalem.
Pic nic vers la ferme de Palentin avec  panorama sur les Monts du Jura. Retour par la Fougette, le sapin Président beau spécimen de 280 ans 4.40m de circonférence 4 personnes pour l'encercler...
Croix des Prés Dits 908 m,  retour par les sapinières où quelques narcisses en bouton attendent le retour du soleil et de la chaleur pour nous offrir leur subtil parfum.
 
Retour aux voitures à 16h.
 
Parcours non balisé!
 
 

28 mars 2021 géraise

28 mars 2021 géraise
Geraise (39) - le chemin des belvédères
 
15 km - 300 m de dénivelé - 460 m avec A/R au belvédère de la Plattière.
Belle météo printanière
 
Parking à côté du trou du crâne percé et du gouffre du Gadeau.
Départ d'une boucle, en chemin forestier et ligne de crêtes, qui nous amène au belvédère de Lachaussée. Panorama sur Nans Sous Ste Anne, Montmahoux, sur une vallée encaissée. Au delà on aperçoit les villages de Malbrans Montfaucon Eternoz.
 
Possibilité d'un aller retour pour le Belvédère de la Plattière compter 40 mn aller retour.
Piste forestière jusqu'au village de Saizenay (au pied du Mont Poupet) et belle montée à la chapelle de Clucy.
                                                                                                                                      Retour au parking par une petite route sur le plateau.
 
                                                                                                                                      Belle rando de reprise.
 

vendredi 5 Fevrier 2021 - Bottine


 
Photos de la rando
 
Départ parking de la Fenotte direction le Bois du Gouniot, probléme pour aller au Belvédère du Gouniot car des bucherons ont abattu des arbres, direction Saules et le Défois (etangS ,moulin,cascade) le Saut Chevalier et retour sur Ornans.
 

compte rendu annuel des randos 2018

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
LOGO_RPC_internet
 
 
RANDONNER AU PAYS DE COURBET
Mairie
26 rue Pierre Vernier
25290 ORNANS
 
 03.81.55.24.78
 06.74.53.53.08
 
 
 
Resposables du site :
 Bernard DEBOIS
06 74 36 92 76
Josette FIGARD
 Domie CHARBONNIER
 
Crédit photos :
 Bernard  DEBOIS
 
Mars 2021